En

Écrit par

Anne Mulvenna, traduit par Cynthia

Les 5 tendances de l’industrie manufacturière à guetter en 2021

Genius ERP: prêt à l'emploi pour la fabrication sur mesure.

Les 5 tendances de l’industrie manufacturière à guetter en 2021

 

Nous espérons que l’année 2021 sera une année plus facile à prévoir que celle qui l’a précédée. Or, à moins que les choses reviennent à la normale – et nous l’espérons d’ici le milieu de cette année – l’imprévisibilité de la pandémie de COVID-19 est toujours présente parmi nous : c’est une réalité que les fabricants doivent continuer à affronter.

 

Nous sommes restés à l’écoute et avons trouvé les 5 principales tendances de l’industrie que les fabricants devraient guetter en 2021.

 

1.   La relocalisation et l’approvisionnement de proximité

 

Au cours de la dernière décennie, nous avons eu affaire à une évolution lente mais constante vers la relocalisation des emplois de fabrication qui n’a été accélérée que par la pandémie de COVID-19. Selon lesestimations, 749000 emplois dans le secteur manufacturier ont été ramenés aux États-Unis entre 2010 et 2018, et nous nous attendons à ce qu’il y en ait encore plus au cours des prochaines années.

 

Les pressions exercées par les droits de douanes mondiaux et les guerres commerciales ont été les principaux moteurs de cette tendanceavant 2020. Mais les perturbations sans précédent des chaînes d’approvisionnement provoquées par la pandémie n’ont fait que montrer à quel point les États-Unis et le Canada dépendent des pays étrangers pour leurs produits manufacturés. Elles ont ajouté une certaine urgence au renforcement de la fabrication en Amérique du Nord.

 

Tout comme la stratégie « de la ferme à la table » était davantage axée sur la production locale dans l’industrie agricole au cours de la dernière décennie, les fabricants peuvent s’attendre àune évolution similaire vers la production et l’approvisionnement locaux. A l’avenir, les fabricants voudront construire là où ils vendent pour plusieurs raisons, notamment un délai de mise sur le marché plus rapide, un fonds de roulement plus faible, des politiques gouvernementales avantageuses et une meilleure résilience face aux perturbations futures.

 

La COVID-19 a également incité les fabricants à réévaluer le sourçage de leur chaîne d’approvisionnement.

 

Les perturbations importantes des chaînes d’approvisionnement mondiales induites par la pandémie ont rendu difficile pour les fabricants qui s’approvisionnent dans d’autres pays de se fournir les bienset les matériaux nécessaires.

 

Ceci a incité de nombreux fabricants à diversifier leur sourçage et à créer des chaînes d’approvisionnement plus résilientes en adoptant une stratégie « Chine Plus Un », soit en continuant à dépendre de la Chine pour les matériaux, mais aussi en s’approvisionnant dans d’autres pays pour créer des chaines plus larges et plus résilientes. Les fabricants ont aussi adopté l’approvisionnement de proximité, soit un sourçage en matières premières auprès de fournisseurs locaux.

 

2.   Des ateliers de production (encore) plus intelligents

 

L’automatisation des ateliers était une très grande tendance en 2020 car les fabricants cherchaient à atténuer les pressions émanant de la pandémie. Et cela continuera d’être essentiel en 2021.

 

Les fabricants ont eu besoin de niveaux d’automatisation plus élevés pour contourner les défis à court terme liés à la pandémie et continueront d’en avoir besoin pour réduire les coûts de la main-d’œuvre à long terme.

 

Au cours des dernières années, nous avons beaucoup évoqué l’Industrie 4.0, l’Internet des objets (ou IdO), l’impression 3D, la réalité virtuelle (RV), la réalité augmentée (RA), les mégadonnées (en anglais « big data ») et d’autres fonctionnalités numériques et intelligentes que les fabricants peuvent utiliser.  

 

La pandémie a montré la valeur de ces outils permettantaux fabricants d’atténuer les problèmes liés à la COVID-19, ainsi que la manière dont ils peuvent les aider à devenir plus compétitifs et efficaces. Cette épidémie a en fait élargi la fracture numérique entre les fabricants qui ont commencé à adopter les nouvelles technologies numériques et ceux qui ne l’ont toujours pas fait.

 

Par exemple, l’impression 3D peut accélérer et aider les fabricants dans des opérations qui requièrent une main-d’œuvre et du temps,telles que le prototypage et la création d’appareils, de gabarits, de moules et de matrices.

 

L’IdO, qui implique l’interconnexion d’appareils uniquesau sein d’une infrastructure internet existante, a permis aux fabricants deprendre des décisions stratégiques et mieux fondées en utilisant des données entemps réel. Il les a même aidés à atteindre un large éventail d’objectifs, à savoir la réduction des coûts, l’accroissement de l’efficacité et de la sécurité et l’innovation de produits. Selon une étude de MPI Group, 31% des processus de production comprennent aujourd’hui des dispositifs intelligents et de l’intelligence intégrée.

 

Malgré le passage à des ateliers de production encoreplus intelligents, les systèmes ERP (en anglais « Enterprise ResourcePlanning ») continueront de jouer un rôle crucial dans la fabrication et aideront les fabricants à devenir plus adeptes du numérique.

 

Les ERP ont longtemps été les piliers des entreprises manufacturières grâce à leur capacité à rationaliser les processus, à fournir des données précises en temps réel et à réduire les coûts. Cela dit, la COVID-19 a fondamentalement changé dans une certaine mesure la manière dont les fabricants interagissent avec leurs systèmes ERP.

 

Les fabricants commencent à utiliser des applications agiles en plus de leurs systèmes ERP existants pour avoir le meilleur des deux mondes. Les ERP sont indispensables pour connecter et intégrer les ateliers de fabrication et continuent d’aider les fabricants à aller de l’avant. Et au lieude devoir passer par un processus de développement pluriannuel pour créer unnouveau système, les fabricants peuvent s’appuyer sur leur ERP actuel pourcréer l’atelier du futur.

 

3.   La sécurité des employés et le télétravail

La principale tendance de 2020 dans l’industrie manufacturière était sans doute l’effort renouvelé sur la santé et la sécurité des employés.

 

Cela ne signifie pas que les fabricants ne sont pas toujours focalisés sur la santé et le bien-être de leurs employés, mais la COVID-19 a posé de grands défis aux fabricants qui essayent de protéger leurs employés.

 

Bien que de nombreuses industries soient passées rapidement et avec succès au télétravail, il n’en était pas ainsi pour l’industrie manufacturière qui exige que ses employés soient sur site pour produire des biens.

 

En plus des précautions de sécurité de base, telles que la mise en œuvre de mesures de distanciation physique dans les lieux de production et l’assurance que les travailleurs assainissent leur espace de travail, les fabricants doivent surveiller de près et attentivement les personnes qui entrent et qui sortent deleurs locaux ainsi que les individus ou les équipements avec lesquels ils interagissent. Ceci change alors le mode de fonctionnement des fabricants.

 

Malheureusement, pendant au moins les premiers mois del’année 2021, ceci demeurera une réalité pour les fabricants et pourrait avoir des effets à long terme sur les processus de fabrication.

 

Cet intérêt renouvelé sur la sécurité des employés s’étend également aux travaux sur chantier car les techniciens sur le terrain doivent éviter les contacts. Ceci signifie que les fabricants recherchent des moyens permettant de mieux préparer leurs techniciens pour chaque projet afin qu’ils puissent poursuivre rapidement les ordres de travail ouverts. Des applications de travaux sur chantier et d’autres systèmes automatisés et connectés auxquels les télétravailleurs peuvent accéder deviennent de plus enplus populaires dans l’industrie.

 

4.   La durabilité comme argument de vente

 

Alors que la pandémie de COVID-19 tirera à sa fin plus tard cette année avec un peu de chance, d’autres forces deviendront plus importantes dans les industries manufacturières, dont la durabilité.

 

L’industrie manufacturière a longtemps été l’une des principales contributrices à la pollution de l’environnement. Or, avec l’arrivée d’unenouvelle administration à la Maison-Blanche, soit une administration qui est plus focalisée sur l’environnement et le changement climatique et qui estinclinée vers des sources d’énergies plus vertes, la durabilité deviendra unoutil de vente au sein de l’industrie.

 

La création d’emplois par le gouvernement et la mise enplace de fonds de relance peuvent être liées à une nouvelle économie verte, cequi signifie que les fabricants devront se concentrer sur la création d’emplois verts et la réduction du volume élevé de déchets émanant de l’industrie.  

 

Les fabricants peuvent évoluer vers des opérations plus durables en créant un réseau distribué d’usines et de magasins plus petits, locaux et écoénergétiques qui réduisent la consommation d’énergie en raccourcissant les voies de transport vers les clients, en diminuant le nombrede déchets provenant de pièces défectueuses et en réduisant le bilan carbone global de l’industrie.  

 

De tout temps, la fabrication a généralement entreprisdes changements à un « rythme lent et régulier ». Or, les perturbations sans précédent de l’année passée peuvent s’avérer être un mal pour un bien pour les fabricants car elles peuvent pousser l’industrie, souventstatique, à progresser plus rapidement et à devenir plus proactive dans la résolution de problèmes tels que le changement climatique.

 

 

5.   L’essor du commerce électronique et le besoin de distributeurs

 

La COVID-19 a propulsé le monde en ligne et l’une desnombreuses conséquences de cela est l’accroissement considérable du commerce électronique et des achats en ligne. Selon eMarketer, les consommateurs américains ont dépensé à peu près 710 milliards de dollars encommerce électronique en 2020, ce qui se traduit par une augmentation de 18% par rapport à l’année 2019.

 

Avec ce passage monumental au commerce électronique, quelle valeur les détaillants et les distributeurs apportent-ils dans un monde dépourvude vitrines et de trafic pédestre ?

 

Les fabricants peuvent commencer à explorer la vente directe au consommateur (DTC) et à s’éloigner du modèle traditionnel entre les entreprises (B2B) au profit d’un modèle qui favorise la relation entre les entreprises et les consommateurs (B2C).  

 

Bien que cela constituerait un changement majeur dans la manière dont les fabricants vendent leurs produits et exigerait des investissements majeurs dans les solutions de marketing et de commerce électronique, les avantages que les fabricants auront sont un accroissement des profits en supprimant les détaillants et les distributeurs, un délai de mise sur le marché plus rapide, un meilleur contrôle de la marque et des prix, et de meilleures données client. Ceci conduit finalement à la création de produits meilleurs, à des relations plus solides et à une augmentation des ventes.

Le commerce électronique et la vente directe au consommateur ont déjà bouleversé des industries comme celles de la mode et duvêtement, et l’industrie manufacturière pourrait bien être la prochaine à suivre ce modèle.

 

Préparez-vous pour l’avenir

 

L’avenir de la fabrication peut sembler incertain à court terme en raison des complications dues à la pandémie de COVID-19. Il faudraitbien que les fabricants commencent dès aujourd’hui à réfléchir à la manière dont ils peuvent s’adapter à ces tendances ainsi qu’adopter de nouvelles technologies leur permettant d’atteindre leurs objectifs et de réussir dans le nouveau monde de la fabrication en 2021 et au-delà.

Autres Articles du Blogue

Voir tout les articles